À qui s’adresse cette formation?

Le décret 2018-715 paru au Journal officiel du 3 août 2018 introduit dans le code de la route la possibilité d’une formation post-permis exclusivement réservée aux « conducteurs novices ».

Cette formation complémentaire s’adresse donc exclusivement aux titulaires d’un premier permis de conduire (A1, A2, B1 ou B) entre les 6e et 12e mois qui suivent son obtention, ni avant, ni après.

Objectifs de la formation

L’objectif de la formation post-permis est de susciter chez les « conducteurs novices » un processus de réflexion sur leurs comportements au volant et leur perception des risques au moment où ils acquièrent davantage d’assurance, conséquences du phénomène de « sur-confiance ».

Les bénéficiaires de cette formation, qui relève du volontariat, verront en contrepartie leur période probatoire réduite, sous réserve de n’avoir commis aucune infraction donnant lieu à retrait de points.

Comment raccourcir les délais pour obtenir ses 12 points avec une formation « post permis »?

Après réussite à l’examen* Fin de la 1ère année* Au bout de 18 mois* Fin de la 2ème année* Fin de la 3ème année*
 

Permis obtenu via une Formation « traditionnelle »

Sans formation POST-PERMIS J’ai 6 points J’ai 8 points J’ai 10 points J’ai 12 points
Avec formation POST-PERMIS J’ai 6 points J’ai 8 points J’ai 12 points
Permis Obtenu via  une Formation AAC Sans formation POST-PERMIS J’ai 6 points J’ai 9 points J’ai 12 points
Avec formation POST-PERMIS J’ai 6 points J’ai 8 points J’ai 12 points

*sous réserve de n’avoir commis aucune infraction donnant lieu à retrait de points.

Les conducteurs novices et le risque routier

Les conducteurs novices désignent les conducteurs dont l’ancienneté du permis de conduire est inférieure à 2 ans. Les conducteurs novices appartiennent le plus souvent à la classe d’âge 18-24 ans mais l’apprentissage de la conduite ou la reprise peuvent s’effectuer plus tardivement (25-44 ans).

En 2016, sur les 13 012 accidents corporels, 6377 personnes ont été blessées et hospitalisées plus de 24 heures et 718 personnes sont décédées dans un accident impliquant un conducteur novice. 325 sont des novices et 393 des autres usagers. Cette sinistralité représente 21% de la mortalité routière (sur les 3477 tués).

En 2016, 58% des conducteurs novices tués ont entre 18 et 24 ans (tout mode), soit 189 tués parmi lesquels 144 conducteurs de voiture de tourisme. En l’espace de 5 ans, parmi les 3831 personnes tuées dans un accident impliquant un conducteur novice, 1003 étaient des conducteurs novices âgés de 18 à 24 ans (tout mode), dont 740 conducteurs de véhicule de tourisme.

Des pics d’accidentalité durant les tout premiers mois de la période probatoire : le sentiment de sur-confiance comme principal écueil des novices. Un pic important d’accidentalité est enregistré concernant les conducteurs novices dans les six 1er mois après l’obtention de leur permis de conduire. Le risque d’être impliqué dans un accident mortel est multiplié par 2 dans les trois 1er mois et de 1.5 dans les 3 mois suivants par rapport au dernier trimestre de la période probatoire. Il est relevé que c’est à 19 ans que les automobilistes novices s’exposent le plus aux risques en cause ou en raison d’un sentiment de surpuissance.

  • le risque alcool: En 2016, 24% des jeunes conducteurs (18-24 ans) impliqués dans un accident mortel étaient alcoolisés. 566 conducteurs novices de voiture de tourisme sont morts (taux sup. à 0.5g/L de sang) soit 28%.
  • le risque stupéfiant: En 2016, 20% des jeunes conducteurs (18-24 ans) impliqués dans un accident mortel ont été contrôlés positifs. 393 conducteurs novices de voiture de tourisme ont été impliqués dans un accident mortel (soit 23%).